Les premières cellules souches « invisibles » pour le système immunitaire ont été créées

Ainsi manipulées elles peuvent être utilisées pour des thérapies de médecine régénérative universelles.

Un autre pas en avant important et fondamental pour la recherche dans le domaine de la médecine régénérative: le Dr Tobias Deuse et son équipe de chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont réussi à concevoir les premières cellules souches pluripotentes induites (iPSCs), pour les rendre « invisibles » au système immunitaire et éviter ainsi leur rejet pendant la transplantation.

Grâce à cette technique innovante, les cellules souches ainsi manipulées peuvent être utilisées pour des thérapies de médecine régénérative universelles et sont donc adaptées à tous les patients.

Le Dr Deuse, dont l’étude a été publiée le 18 février dernier dans la revue Natural Biotechnology, explique comment le système immunitaire est impitoyable contre tout ce qui est perçu comme étranger au corps – afin de le protéger d’éventuelles infections – et comment cela représente un obstacle majeur en cas de transplantation d’organes, tissus ou cellules entraînant leur rejet.

C’est l’une des difficultés que présente les iPSCs: étant des cellules obtenues par une approche « personnalisée », c’est-à-dire cultivées dans un tube à partir de cellules adultes prélevées chez le même patient, elles sont réfractaires à la reprogrammation (de cellule adulte à cellule primitive).

La solution à ce problème a été trouvée par Deuse et son équipe dans l’altération de 3 gènes qui ont permis de transplanter les iPSCs dans des receveurs non compatibles avec le système immunitaire pleinement actif.

«C’est la première fois qu’on met au point des cellules qui peuvent être transplantées universellement et survivre chez des receveurs immunocompétents sans déclencher de réponse immunitaire», dit le Dr Deuse, ajoutant: «Notre technique résout le problème du rejet des cellules souches et des tissus dérivés de cellules souches et représente un pas important dans le domaine du traitement par cellules souches».

Plus d’informations: Hypoimmunogenic derivatives of induced pluripotent stem cells evade immune rejection in fully immunocompetent allogeneic recipients, Nature Biotechnology (2019).

DOI: 10.1038/s41587-019-0016-3