Cellules souches: un facteur clé dans plusieurs maladies

En raison de leur capacité unique à se différencier en d’autres types de cellules, les cellules souches seraient le facteur clé de la médecine du futur

Lors de la réunion de la International Society for Stem Cell Research (ISSCR) de cette année, des milliers de chercheurs éminents dans le domaine de la recherche sur les cellules souches ont discuté de la perspective d’un avenir sans maladie et réaffirmé le rôle crucial des cellules souches dans ce domaine.

En raison de leur capacité unique à se différencier en d’autres types de cellules, les cellules souches seraient le facteur clé de la médecine du futur. Ces cellules sont extraordinairement ductiles et, dans de bonnes conditions, peuvent être transformées en n’importe quel type de cellule nécessaire à un traitement donné.

Dr Deepak Srivastava, l’un des plus grands spécialistes mondiaux des cellules souches et prochain président de l’ISSCR, a présenté son expérience directe du développement des cellules souches cardiaques. Son laboratoire se concentre sur l’utilisation des cellules souches pour la régénération des tissus cardiaques endommagés par une crise cardiaque.

«Pensez aux maladies dans lesquelles les organes ont perdu les cellules dont ils ont besoin pour fonctionner et ont peu ou pas de capacité à se régénérer. […] Mais avec les cellules souches, nous n’acceptons plus l’idée que les gens ont des maladies dues à la perte de cellules. L’objectif est de régénérer les tissus endommagés dans les cellules – de restaurer ces cellules – et de résoudre le problème à la racine», explique Dr Srivastava.

A côté de la recherche sur les cellules souches, la manipulation génétique joue également un rôle clé dans la médecine du futur: en combinant les deux disciplines, on a plus de possibilités de comprendre et de traiter des maladies et des troubles comme la drépanocytose. A partir d’une petite quantité de sang du patient atteint de la maladie, il est possible de modifier les cellules pour qu’elles reviennent à leur état de cellules souches embryonnaires. Enfin, la manipulation génétique permet de corriger les mutations génétiques à l’origine de la maladie, puis on les retransforme en cellules matures et on les « retourne » au patient par une simple transfusion sanguine.

La recherche sur les cellules souches et la manipulation génétique peuvent également améliorer la recherche sur les médicaments: par exemple, le plus grand défi pour les patients qui sont atteints d’Alzheimer est de trouver une thérapie génique. Dans ce cas, les cellules souches sont différenciées en cellules cérébrales qui présentent la mutation à l’origine du trouble, afin de permettre un dépistage pharmaceutique plus précis.

«La recherche sur les cellules souches sert non seulement à la régénération et au remplacement, mais aussi à la découverte de médicaments appropriés pour toute une gamme de maladies », explique le Dr Srivastava. «Quand on y réfléchit, c’est la convergence de multiples technologies qui nous aide à traiter les maladies humaines d’une manière très différente qu’avant».

Visitez notre site Web et découvrez comment conserver les cellules souches du cordon ombilical de votre bébé avec Nescens Swiss Stem Cell Science.