Lymphomes agressifs: une technique innovante utilisant les cellules souches

L’étude clinique du Iosi se concentre sur l’utilisation des cellules souches dans le traitement des lymphomes, en particulier les lymphomes de type B

L’Institut Oncologique de la Suisse Italienne (Iosi) a lancé une étude clinique international en août 2019 pour les patients atteints de lymphomes agressifs qui ne répondent pas aux traitements de chimiothérapie conventionnels.

Les lymphomes appartiennent à la classe des tumeurs malignes du système immunitaire, provenant de lymphocytes qui perdent le contrôle de leur prolifération et de leur croissance physiologique normale. En l’absence de traitement, leur croissance et leur évolution négative sont très rapides, mais ce type de tumeur est guérissable: dans le monde, grâce à la chimiothérapie, environ 60% des patients atteints de lymphome peuvent être guéris en première démarche. Parmi ceux qui ne répondent pas au traitement ou qui récidivent, le taux de réussite varie entre 10% et 50% après une greffe de cellules souches autologues (obtenues par le patient lui-même).

L’étude clinique du Iosi se concentre sur l’utilisation des cellules souches dans le traitement des lymphomes, en particulier les lymphomes de type B. Les lymphocytes de la lignée T, c’est-à-dire les cellules sanguines responsables de la défense immunitaire contre les infections et les tumeurs, sont isolés du sang du patient. Les lymphocytes T sont soumis à une procédure de modification génétique, qui les rend plus résistants et capables de reconnaître les tumeurs avec plus de précision.

Une fois modifiés, les CAR-T (Chimeric Antigens Receptor Cells-T, lymphocytes modifiés) sont équipés d’un système de reconnaissance ciblée – le récepteur chimérique – des cellules cancéreuses. Ils sont ensuite réintroduits dans le corps du patient, préalablement traité par chimiothérapie, où ils se multiplient et attaquent la tumeur, pour la détruire définitivement.

lymphome_nescens_therapy

Il s’agit d’une procédure personnalisée, car les cellules de chaque patient sont traitées individuellement. De plus, c’est une approche qui «utilise les défenses anti-tumorales naturelles déjà présentes chez le patient et combine des technologies de pointe telles que la thérapie génique et l’immunothérapie», affirment les chercheurs du Iosi. L’Institut a déjà traité avec succès – pour la première fois au Tessin – un patient suivant un traitement pour un lymphome B agressif qui ne répondait pas au traitement conventionnel.

Cette technique innovante est actuellement en cours d’essai et l’étude clinique a déjà permis de recruter des patients dans le monde entier pour déterminer si la thérapie par cellules souches CAR-T pourrait devenir une nouvelle norme de traitement pour les patients atteints de lymphomes. Les chercheurs affirment également que «le Iosi, dans le cadre d’une collaboration entre les services d’oncologie et d’hématologie, a lancé une procédure de certification fédérale, nécessaire à l’utilisation de la thérapie cellulaire CAR-T dans la pratique quotidienne».

Le potentiel des cellules souches est énorme et les possibilités de traiter des maladies considérées comme incurables sont de plus en plus réelles. Le cordon ombilical de votre enfant est une source inestimable de cellules souches, facilement et immédiatement accessible. Envisagez leur préservation avec Nescens Swiss Stem Cell Science: visitez notre site web  et contactez-nous pour plus d’informations.