L’autisme et les cellules souches du cordon ombilical

Nombreuses études scientifiques en cours afin de trouver un traitement possible de l’autisme: l’utilisation des cellules souches du cordon ombilical vise la génération de nouvelles cellules et de nouveaux tissus

L’autisme, ou troubles du spectre autistique (TSA), est un trouble du développement neurologique caractérisé par des difficultés de communication et de socialisation, un comportement répétitif, des intérêts et des activités limitées, et touche environ 1 à 2 % de la population.

Les causes de cette affection n’étant pas encore claires, l’autisme est aujourd’hui traité principalement par des plans nutritionnels et comportementaux, en plus de l’utilisation de médicaments, visant à améliorer ou à encourager les attitudes comportementales.

Cependant, plusieurs études scientifiques se concentrent sur cette condition, en utilisant la thérapie cellulaire comme traitement de l’autisme. Il s’agit notamment d’études cliniques menées par le Dr Johanne Kurtzberg, professeur du Department of Pediatrics à la Duke University School of Medicine du Norh Carolina, qui étudie le potentiel des cellules souches extraites du sang et du tissu du cordon ombilical.

Grâce à leurs propriétés régénératrices, les cellules souches du cordon ombilical sont capables de libérer des facteurs de croissance qui induisent la génération de nouvelles cellules et de nouveaux tissus, et contribuent également à la neuro-régénération. En particulier, l’étude Duke ACT a été conçue par le Dr Kurtzberg et son équipe pour confirmer que les perfusions autologues (autodérivées) de cellules souches de cordon ombilical améliorent les principaux troubles de l’autisme, tels que le dysfonctionnement de la communication, de l’attention et de la connectivité cérébrale en général.

L’étude a porté sur 180 enfants âgés de 2 à 7 ans, répartis entre la thérapie cellulaire et le traitement placebo, avec des cellules souches de cordon autologues (autodérivées) et allogéniques (provenant d’un donneur compatible) pour ceux qui n’avaient pas les leurs. L’étude de Duke Act a montré des résultats très encourageants pour le sous-groupe d’enfants âgés de 4 à 7 ans qui ont reçu un traitement par cellules souches du cordon. Des améliorations significatives de la communication, du suivi des mouvements oculaires (attention) et des scanners du cerveau ont été observées chez ces enfants. L’étude va donc maintenant être ouverte à la phase II.

La conservation des cellules souches du cordon ombilical de votre enfant est une opportunité unique et une réelle possibilité de protéger l’avenir de votre famille. Découvrez comment faire avec Nescens Swiss Stem Cell Science.